Une fermière pas comme les autres

Bonjour Doris Steib, régulièrement, grâce à vous, nous avons des reportages sur l’association « Des Mains Pour Le Dire » (DMPLD). Nous avons eu le plaisir de vous voir lors du Festival du Livre de Colmar et de faire plus ample connaissance. Vous allez aussi vous présenter à nos lecteurs. Voici quelques questions :

E.M. : Présentez-vous : Vous êtes de Colmar ? Sourde ou entendante ?
D.S. : J'habite dans un village à côté de Colmar depuis mon mariage en 1987, étant originaire d'un  autre village proche. Je suis née entendante, ai fait des études d'infirmière  et travaillé à l'hôpital civil de Colmar. J'ai commencé à perdre l'audition vers 25 ans, juste après mon mariage. La perte s'est étendue sur dix ans, je n'entends plus rien à présent.

E.M. : Comment vous êtes-vous intéressée à DMPLD ? Depuis quand ?
D.S. : Sur les conseils d'une amie au vu de mon désarroi suite à la perte d'audition, mon mari et moi avons cherché un  organisme nous permettant d'apprendre la LSF. L'association DMPLD venait d'être créée, la mairie de Colmar nous en a donné les coordonnées. C'était en 2000.

par Françoise Chastel

A suivre dans le numéro 847...

Doris steib