Education : Essai comparatif : Préceptorat, éducation spéciale, intégration, scolarisation, inclusion

1-Avant MILAN

Non, Charlemagne n’a pas inventé l’école !
Dans une célèbre chanson, l’invention de l’école est attribuée à Charlemagne, naturellement, ce n’est pas vrai. De tous temps, les hommes ont voulu transmettre les connaissances à leurs enfants : le savoir est une richesse. Mais Charlemagne est peut-être l’inventeur de l’école moderne, dans son capitulaire Admonitio generalis promulgué le 23 mars 789, ordonnant au clergé d’ouvrir des écoles pour tous car il souhaite développer l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul, et cette injonction permet en effet de multiplier rapidement le nombre des écoles en France. C’est l’article 72 du capitulaire qui traite de la question des écoles :

Voici la traduction du chapitre 72 :
« Que les prêtres attirent vers eux non seulement les enfants de condition servile, mais aussi les fils d’hommes libres. Nous voulons que les écoles soient créées pour apprendre à lire aux enfants. Dans tous les monastères et les évêchés, enseignez les psaumes, les notes, le chant, le comput, la grammaire et corrigez soigneusement les livres religieux…

« Une école pour tous », voila un projet qui concerne particulièrement les Sourds : la politique actuelle basée sur l’inclusion, un concept repris au niveau européen, soulève de nombreuses interrogations, comme en témoignent notamment les articles de Jean-Claude Boursin. Toute une génération de Sourds ressent une certaine nostalgie des grands instituts spécialisés, mais s’inquiètent aussi de la formation des enseignants qui accueillent les enfants sourds.

par Didier Flory

A suivre dans le numéro d'octobre (844)

80206761 o